En France, de très nombreux enfants scolarisés sont sans logement

La FCPE milite désormais, avec d’autres associations, pour permettre aux enfants de vivre leur scolarité dans de meilleures conditions.
La FCPE milite désormais, avec d’autres associations, pour permettre aux enfants de vivre leur scolarité dans de meilleures conditions. - Photo d’illustration Pixabay

Un constat des plus alarmant

Ce mardi 30 août 2022, sur France Info, Carla Dugault, la présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) a alerté sur la situation des très nombreux enfants scolarisés, mais, avec leurs familles, sans solution de logement.

Elle parle de 1 600 d’entre eux recensés cet été, à la suite d’un appel au 115, le numéro d’urgence qui vient en aide aux personnes sans abri et en grande difficulté sociale. Et d’une réalité encore plus alarmante, indiquant alors qu’ils sont en France, plus surement « plus de 50 000 enfants à la rue ».

Les raisons

Cet état des lieux selon FCPE et les autres associations, est causé à l’heure actuelle par la situation économique et sociale difficile, l’augmentation de la pauvreté et un parc de logements de plus en plus inaccessible pour les familles aux conditions modestes. Et dans de très nombreux cas, par une situation familiale elle-même déjà fragile : femmes seules avec enfants, hommes ou femmes sans emploi ou en emploi précaire.

Mieux vivre pour une meilleure scolarité

Pour la fédération, la volonté est de permettre aux enfants de vivre une scolarité dans, autant que possible, de bonnes conditions. « Le système éducatif a besoin avant tout de bien-être et d’épanouissement pour les élèves et pas autre chose. Donc, on en est là, il faut accompagner tout cela et c’est primordial. En fait, la question de la pauvreté aujourd’hui est fortement présente au sein de l’ensemble des établissements scolaires. »

Elle a donc décidé de se rapprocher d’associations actives sur ce terrain de l’aide aux plus démunis. Et ensemble, elles ont décidé, ce 30 août 2022, de créer un réseau national pour mieux repérer et reloger durablement ces enfants et leurs familles. Et par là de tenter d’avoir plus de poids auprès des pouvoirs publics.