Albertville-Ugine: à cinquante ans, l’ADAPAR continue de se renouveler

Une session de tir à l’arc dans le club.
Une session de tir à l’arc dans le club. - Patrice Goudier

«   L’idée, c’est de faire le sport qu’on n’a pas pu faire avant la retraite avec notre carrière  », explique Patrice Goudier, président de l’ADAPAR (Association de développement de l’activité physique à l’âge de la retraite). Selon la Fédération française de la retraite sportive, les bénéfices de l’activité physique à cet âge sont nombreux : retarder les effets du vieillissement et la perte d’autonomie, ainsi que contribuer à un meilleur équilibre physique, mental et social des seniors.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ