Un vaste chantier sur 4 hectares de terrain

Objectif : que le gros du chantier soit fini en janvier pour permettre aux scénographes de travailler sur les expositions d’ici juin 2023.
Objectif : que le gros du chantier soit fini en janvier pour permettre aux scénographes de travailler sur les expositions d’ici juin 2023.

Nous sommes le 23 août 2022, direction les coulisses du chantier du Portail de la science, véritable fourmilière humaine.

Les ouvriers s’activent malgré la chaleur. Un peu partout, des piles de matériaux, d’imposantes structures métalliques, des échafaudages qui changent de place chaque jour. Les façades des différents pavillons ne sont pas encore réalisées mais on peut d’ores et déjà prendre la mesure des différents espaces. En tout, trois pavillons de 1 442m2, 2 160m2 et 2 860m2. Au plus proche du globe du CERN, on retrouve le plus grand qui accueillera un amphithéâtre de 900 places. Il permettra d’organiser des conférences et des colloques tout à la fois pour le personnel du CERN et le grand public.

Le second pavillon est dédié à la réception du public et disposera d’un restaurant. A l’étage, des espaces laboratoires pour accueillir des scolaires et leur proposer des ateliers. Les bâtiments sont reliés entre eux par des passerelles qui permettent de circuler entre les espaces. On peut ainsi ensuite rejoindre les deux tubes, un de 80 mètres qui sera consacré à des expositions sur le CERN, et un second de 60 mètres pour mieux comprendre ce qu’est l’astrophysique. Le dernier pavillon, côté esplanade des particules, contiendra des espaces techniques mais également un étage dédié à une exposition sur le monde quantique. Sur les 4 hectares de terrain que représente le portail, le CERN souhaite également créer une véritable forêt de 400 arbres pour que les familles puissent profiter au maximum du site.