Tuerie de Chevaline : « Sur le coup, on n’y a pas cru. Et puis, on a vu arriver les hélicoptères »

Michèle Domenge-Chenal, maire de Chevaline, constate que la tuerie a changé l’image de la commune.
Michèle Domenge-Chenal, maire de Chevaline, constate que la tuerie a changé l’image de la commune.

Quel impact a eu ce crime dans la vie du village ?

« Au moment des faits, ça a été violent, très dur. Maintenant, au bout de dix ans, on a tourné la page. Entre nous, on n’en parle jamais. Sauf s’il y a une reconstitution, un événement quelconque, une avancée dans l’enquête. Là, évidemment, le sujet revient au cœur des conversations. On emprunte volontiers la route de la Combe d’Ire pour aller en montagne, pour aller aux pâturages. Ce n’est plus au centre de nos préoccupations, heureusement.

« C’est bien resté ancré dans nos mémoires »

Comment avez-vous suivi cette affaire à l’époque ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ