Faucigny : le nombre de médecins ne suit pas l’évolution de la population

Les inégalités d’accès aux soins sont prégnantes tant au niveau départemental que local.
Les inégalités d’accès aux soins sont prégnantes tant au niveau départemental que local.

Le manque de médecins généralistes et spécialistes dans le Faucigny est un phénomène qui s’inscrit dans la situation qui est celle, plus globale, du département de la Haute-Savoie. Si notre département est celui où la croissance de la population est la plus forte en France, avec 15 % d’habitants en plus entre 2006 et 2019 (dernières données en date délivrées par l’INSEE), l’évolution du nombre de médecins traitants ne suit pas cette courbe puisque leur augmentation est de 13 % entre 2007 et 2018. Cependant, la Haute-Savoie reste dans la norme, avec actuellement 152 médecins pour 100 000 habitants, quasiment à égalité avec la densité moyenne nationale (150).

Un manque davantage criant concernant les spécialistes

Si l’on se penche d’un peu plus près sur le cas des médecins spécialistes, la situation est davantage alarmante. Au niveau départemental, on compte seulement 5,6 ophtalmologistes, 4,2 dermatologues-vénérologues et 4,7 cardiologues pour 100 000 habitants (données INSEE et Union régionale des professionnels de santé AURA).

Des disparités locales

La focale resserrée sur notre territoire, on observe des disparités d’accès aux soins (médecin généraliste) entre les différents bassins de vie du Faucigny. Alors que celui de Sallanches (qui s’étend jusqu’à Servoz et Praz-sur-Arly) affiche une densité de médecins traitants pour 100 000 habitants égale à 140,6, le bassin de vie clusien (d’Etaux à Magland), est loin derrière, à 81,8 médecins pour 100 000 habitants.