Nouveaux arrivants dans le Chablais : du rêve à la réalité

Laetitia et son mari ont fini par quitter le Chablais.
Laetitia et son mari ont fini par quitter le Chablais.

Avec ses séduisants atours, le Chablais ne cesse d’appâter de nouveaux résidents. Alors que des villes comme Bordeaux, Toulouse ou Paris ont vu leur population augmenter de 1,3 à 2,5 % en 5 ans, le nord de la Haute-Savoie a vu sa démographie grimper de 8,37 % entre 2013 et 2019. Ces ‘‘r’bats’’ (les non Chablaisiens), comme les appellent tendrement les gens d’ici, emménagent dans la région car ils y ont été mutés, comme les fonctionnaires par exemple, parce qu’ils investissent dans une jolie résidence secondaire au bord du lac ou en montagne, parce qu’ils rêvent d’une vie meilleure que les salaires suisses peuvent leur offrir, ou juste parce que la Yaute, c’est beau !

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ