Albertville: Laurence Barbaste, le dessin et l’art vecteurs de liberté

Laurence est amenée à décorer les établissements les plus prestigieux.
Laurence est amenée à décorer les établissements les plus prestigieux.

Pas eu le temps d’apprécier Bordeaux que Laurence arrivait à Montpellier et y passait sa jeunesse. Une vie scolaire dans des établissements de bonne tenue, école de l’Assomption puis le lycée privé Nevers, pour obtenir un bac B, économique et social. S’il est une constance dans les centres d’intérêt de Laurence, c’est le dessin, « dès l’âge où j’étais capable de tenir un crayon j’ai eu la passion du dessin. Et à l’école, les seuls cours que j’aimais vraiment c’étaient les cours de dessin ! ».

Sport et culture font bon ménage chez Laurence, patinage sur glace à la patinoire montée et tenue par ses parents, ski, tous les ans dans les Alpes, souvent à Val d’Isère, tennis, équitation, beaucoup de lecture, les cours de piano – « jouer du piano m’évade des contraintes quotidiennes » - …et s’amuser : « j’aimais …et j’aime toujours, faire la fête et aller danser ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ