Florent Besses: «Il y a un vrai enjeu à canaliser la pratique du VTT enduro dans le Beaufortain»

Equipe sentiers, entourée de Luc Demaret (chef d’équipe) et Florent Besses (responsable du service Activités Pleine Nature).
Equipe sentiers, entourée de Luc Demaret (chef d’équipe) et Florent Besses (responsable du service Activités Pleine Nature).

La Savoie : Le Beaufortain compte 550 kilomètres de sentiers VTT enduro. Cette pratique a-t-elle le vent en poupe ?

Florent Besses, responsable du service « activités de pleine nature » au sein de l’agglomération Arlysère : Il y a de plus en plus de monde en montagne l’été, surtout depuis la période Covid. Depuis le début de l’année, près de 11 000 passages VTT et 13 000 passages piétons ont été comptabilisés par nos écocompteurs sur 3 sites : Col du Pré (sentier), Signal de Bisanne et Château de Cornillon. Quant à l’offre de VTT enduro du Beaufortain, elle fait partie du top 5 des destinations nationales. Elle est parmi les plus plébiscitées car elle a commencé à se structurer il y a dix ans du temps de la communauté de communes du Beaufortain. Il y a aussi beaucoup de passion et d’investissement derrière cette offre ainsi que des années de communication. Et il est important de dire que ces sentiers n’ont pas qu’une vocation touristique. Ils sont aussi utilisés par les habitants de la vallée et les sportifs adeptes des pratiques de pleine nature.

Le nouveau reportage vidéo fait état de la nécessité d’une cohabitation pour pérenniser cette pratique. Comment la gérez-vous ?

Les 550 kilomètres de sentiers se situent en majorité sur des espaces privés utilisés pour d’autres vocations (forestière, agricole et pastorale…) La question de la cohabitation avec les autres usages se pose nécessairement. Pour que ces pratiques soient pérennes, cela passe nécessairement par un travail collaboratif de fond. On met par exemple de la signalétique en place car les itinéraires, même VTT Enduro, sont aujourd’hui partagés avec les piétons et cavaliers. C’est un travail qui doit continuer à se faire en lien avec l’ONF, la SEA, les guides, les moniteurs et autres socioprofessionnels impliqués dans le but de sensibiliser et de faire de la pédagogie à ce milieu que certains découvrent ou redécouvrent. On voit bien qu’il y a des gens qui n’ont pas les codes en montagne. L’idée de ce film est également de montrer comment on travaille et de quelle façon on réfléchit à la construction de cette offre.

Y a-t-il une volonté de développer l’offre VTT enduro ?

Il y a deux idées. La première est de gérer l’existant en poursuivant nos efforts sur la cohabitation entre les usagers et en luttant contre l’érosion. Il y a, par exemple, des itinéraires très érodés que l’on met en jachère parfois pendant deux à trois ans, d’autres dont on ferme une partie et aménage une déviation… Ils évoluent et l’on n’est pas dans une optique d’ouvrir tous les sentiers tout le temps.

Le deuxième aspect, c’est le potentiel de développement sur le secteur Crest-Voland car on y vient très facilement depuis Bisanne. Il y a des projets de création d’itinéraires sur le Beaufortain en liaison avec le Val d’Arly. Avec l’ONF, on travaille aussi sur la création d’un nouvel itinéraire sur Bisanne via le prolongement d’un itinéraire existant.

Où regarder le reportage vidéo sur le VTT enduro Beaufortain?

Découvrez la nouvelle vidéo réalisée par VOJO pour la communauté d’agglomération Arlysère, en étroite collaboration avec les offices de tourisme d’Arêches Beaufort et des Saisies, Commencal, l’Office National des Forêts et la Société d’économie alpestre de Savoie sur :

– www.beaufortain-vtt.com

– Page Facebook : Beaufortain Bike

– www.arlysere.fr

Pour aller plus loin ( topos, applis géoguidage...), rendez-vous sur : http://www.beaufortain-vtt.com/index.php

550 km d’itinéraires aménagés depuis 10 ans

Les 550 kilomètres de sentiers du Beaufortain sont inscrits dans le Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée d’où l’utilisation de la charte signalétique départementale lors des balisages : « Cette signalétique directionnelle, de carrefour à carrefour, prend la forme de panneaux avec des lames jaunes où sont mentionnés le temps, la distance, l’altitude du lieu où l’on se trouve », précise Florent Besses. Tous sont balisés.

Parmi les 6 agents du Beaufortain oeuvrant au sein du service, deux sont des « trail builder » : « Leur mission consiste à tracer des itinéraires basés uniquement sur des sentiers existants, avec une approche enduro, précise le responsable. Avant, ces sentiers étaient plutôt utilisés par les piétons pour relier les chalets d’alpage, les villages, les écoles, l’accès aux chapelles… Ils ne sont pas tous adaptés à une pratique vélo donc le travail de nos équipes consiste à faire des renforts, des élargissements de passages pour qu’on puisse également avoir une pratique vélo partagée. »

Les 500 km de sentiers VTT enduro du Beaufortain sont balisés.

Suivi de l’entretien des sentiers en temps réel

L’agglomération Arlysère a investi dans un outil de gestion précis de l’entretien des sentiers du territoire : « Il nous permet de suivre précisément les travaux réalisés par les six agents du secteur qui rendent compte de leur travail directement sur une tablette numérique », explique Florent Besses.

Chaque année, au printemps, l’entretien cible les parties basses des sentiers (traitement des encombrants, vérification de la signalétique, dépose et pose de la signalétique enlevée à certaines périodes de l’année…). Puis, au fur et à mesure de la saison, un suivi de l’évolution de la végétation est effectué (fauchage, débroussaillage…) et l’équipe monte en altitude de façon à ce que tout le réseau soit opérationnel pour la haute-saison.

« Le budget annuel de l’agglomération alloué au fonctionnement du service est de 400 000 euros à l’échelle du territoire Arlysère (1500 km de sentiers au total), je ne peux vous dire précisément combien cela représente uniquement pour le Beaufortain », précise le responsable.

L’entretien des sentiers VTT enduro se déroule de mai à fin octobre, suivant les conditions météo.