Chamonix : Big Mountain, histoire de la bière anglaise du Mont-Blanc

La production est artisanale mais les processus rendent les bières stables.
La production est artisanale mais les processus rendent les bières stables.

Les clichés ont la vie dure : quand on pense bière et Angleterre, c’est l’image d’une cervoise tiède qui vient d’abord en tête. Pourtant, si nos voisins outre-Manche ont bien une qualité, c’est la diversité de bières qu’ils proposent. C’est d’ailleurs après avoir vécu quelques années en France que Jack Geldard, originaire du sud de l’Angleterre et passionné par la bière, a voulu retrouver les goûts qu’il connaissait. C’est comme ça qu’est née ce qui allait devenir Big Mountain Brewing Company.

L’idée est de fournir aux clients ce qui fait le succès des bières anglo-saxonnes, dans le style de la côte ouest américaine, IPA en tête. C’est d’ailleurs ce style, à l’amertume prononcée, qui est devenu la tête d’affiche de la brasserie. On trouve donc au catalogue des bières fruitées, plutôt faibles en alcool (la plupart titrent autour des 5º) et qui se veulent accessibles en termes de goût.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite