Une centaine de projets soutenus sur les six dernières années

Les prix du foncier bellegardien constitue un vrai frein pour les entrepreneurs.
Les prix du foncier bellegardien constitue un vrai frein pour les entrepreneurs.

Un point essentiel relatif à l’octroi du prêt d’honneur ne doit pas être oublié : celui-ci est conditionné au prêt bancaire. « Il peut y avoir plein de scénarios, on a des cas où l’entrepreneur se sera vu octroyer un prêt plus ou moins conséquent que ce qu’il avait projeté au départ, précise Yaël Yavanovitch, suivant l’écart, son projet est revu devant le comité, pour maintenir ou non notre taux d’intervention. »

Une fois le prêt décaissé, l’entrepreneur est-il lâché en pleine nature ? Pas vraiment, puisqu’Initiative Bellegarde-Pays de Gex organise deux rendez-vous de suivi, lors de la première année, et peut répondre aux sollicitations du nouveau chef d’entreprise, à tout moment. Le remboursement du prêt d’honneur doit toutefois intervenir tous les mois, même s’il y a la possibilité d’avoir un différé : 1 à 6 mois pour les prêts d’une durée inférieure à 60 mois et 1 à 12 mois maximum pour les prêts d’une durée égale à 60 mois.

A l’échelle de la communauté de communes du pays bellegardien, ce sont 62 projets de création et 42 projets de reprises qui ont été accompagnés par Initiative Bellegarde-Pays de Gex, depuis 2016. « Il s’agit, en premier lieu, d’entreprises issues du secteur du commerce, suivi de l’hôtellerie-restauration et du secteur bâtiment et travaux publics. »

Yaël Yavanovitch identifie, malgré tout, deux problématiques principales, qui freinent le processus de création d’entreprises sur le territoire : « Pour le foncier, c’est vraiment compliqué, pas forcément en termes de disponibilité, mais plutôt pour le prix. Et puis, bien sûr, la proximité de la frontière suisse amène souvent à revoir, à la baisse, le nombre d’emplois qui devait être créé. »