Face à la pénurie de main d’oeuvre les industriels doivent s’adapter aux mutations sociétales

Chez Sunap, la proximité avec une piste cyclable est un atout pour recruter.
Chez Sunap, la proximité avec une piste cyclable est un atout pour recruter. - Photo d’illustration.

«  Il faut sortir de l’automobile bashing  ». Roger Pernat le concède, depuis le Dieselgate, le secteur de l’automobile souffre d’un déficit d’image, notamment auprès des jeunes. «  Pour attirer les jeunes, il n’y a pas de remède miracle, il faut commencer par arrêter de dire que c’est foutu. C’est faux, les temps sont durs, le décolletage est affecté, mais on a tous des stratégies de diversification, de développement, même sur le moteur thermique. En dehors de l’Europe, il y a encore de gros besoins et ce pour de nombreuses années. Il ne faut pas que les jeunes se détournent de notre activité mécanique, on a de bonnes prévisions pour les années à venir. Il faut qu’ils continuent d’aller vers des formations techniques  ». Souligner le dynamisme de l’industrie dans la vallée est une manière de changer le regard sur ces professions parfois boudés par les jeunes. Mais Pour Alain Appertet, il faut aller encore plus loin. « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite