Valserhône : entre 1 200 à 1 500 contraventions pour le stationnement en 2021

Sur la place Carnot le disque est obligatoire de 8h à 12h et de 14h à 18h.
Sur la place Carnot le disque est obligatoire de 8h à 12h et de 14h à 18h.

« La volonté de conserver le stationnement gratuit est un choix délibéré de la collectivité, assure Patrick Perréard, adjoint à la sécurité et tranquillité publique de Valserhône. C’est une perte de recette pour la commune, certes, mais ça a un intérêt pour les commerçants. » Pour pouvoir stationner sereinement sur une zone bleue, sans risquer d’être en infraction, il faut apposer le disque de manière à ce qu’il soit visible par les agents de surveillance de la voie publique et, bien sûr, ne pas dépasser le créneau horaire autorisé. Il est d’une heure dans la plupart des zones bleues de la ville et de quatre heures, sur les places Carnot et des déportés.

« Je le répète il n’y a aucune exigence de chiffres, par contre quand un PV est justifié il est mis, on demande à nos agents de faire preuve de discernement, je veux qu’il y ait un aspect pédagogique qui rentre en compte », tient à ajouter l’ancien maire de Châtillon.

Depuis le changement des caméras de vidéoprotection, la verbalisation peut être faite à distance, grâce à la plaque d’immatriculation des véhicules.

Mais à combien se chiffrent les recettes de la Ville liées aux contraventions ? Difficile à dire, d’après Michel Séguy, car « toutes les verbalisations sont gérées par un logiciel métier qui est unique, il intègre ce qui est fait par les ASVP et par les policiers. » Le chef de la police municipale intercommunal estime qu’il y a eu entre 1 200 et 1 500 contraventions, en 2021, pour tous types d’infractions au stationnement confondues, qu’il s’agisse d’un stationnement «gênant» (sur un emplacement réservé par exemple), «très gênant» (sur un passage piéton ou une place réservée aux personnes handicapées) ou encore «abusif» (plus de sept jours).