Les effets du dérèglement climatique sur nos forêts

Bruno le technicien ONF pour le reboisement.
Bruno le technicien ONF pour le reboisement.

Le réchauffement climatique a un impact direct sur nos forêts. Lors des fortes chaleurs qui s’installent, le scolyte aussi appelé bostryche, est un insecte nuisible qui creuse des galeries à l’intérieur de l’écorce, faisant mourir l’arbre hôte. Il se développe rapidement et passe d’un arbre à un autre, en quelques jours.

Le manque d’eau, ces dernières années, a précipité le phénomène. Pour limiter la prolifération des insectes parasites, il faut couper les arbres atteints. C’est ce qu’a fait l’office national des forêts (ONF), à Giron, avec le tronçonnage de plusieurs hectares qu’il faut maintenant replanter d’urgence.

Travail de longue haleine

Florian Moine, maire de Giron, exploitant forestier explique : « Il faut moins d’un mois pour assécher totalement un épicéa touché par le bostryche. Accompagné de l’ONF, nous avons lancé une vaste campagne de reboisement. On plante des arbres méditerranéens, car avec le réchauffement climatique, on pense qu’il n’y aura plus d’épicéas d’ici 2050. C’est pourquoi nous replantons des pins laricio et des bouleaux, qui supportent mieux les fortes chaleurs. »

Les 60 adolescents, venus en renfort, ont planté près de 260 arbustes de 15 centimètres. Le travail est très précis. On plante un arbre tous les deux mètres, en alternant cinq pins et un bouleau. Chaque jeune pousse est enterrée de 15 centimètres. En espérant qu’aucun prédateur ne vienne manger les jeunes pousses, il faudra attendre 40 ans pour retrouver la forêt telle qu’elle était hier.