Comment le GTE se porte-t-il après la période de turbulences?

Thomas Fischer, directeur général du GTE, a défendu sa stratégie de redressement de l’association.
Thomas Fischer, directeur général du GTE, a défendu sa stratégie de redressement de l’association.

Après le départ avec perte et fracas des vice-présidents Lina Beaurain, Joël Jacquier et Paolo Lupo en septembre et surtout leur rapport étrillant la gestion financière et la gouvernance du GTE (Groupement transfrontalier européen), les assemblées générales ordinaire et extraordinaire de l’association étaient très attendues ce mercredi 30 novembre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite