Saint-Jeoire : la Chapelle du Turchon continue de faire peau neuve

Chantal Rubin entourée d'une partie des amoureux de la chapelle et du dernier rénovateur.
Chantal Rubin entourée d'une partie des amoureux de la chapelle et du dernier rénovateur.

En 1659, un pan entier de la montagne d’Ambion s’éboule, engloutissant une partie du hameau de Pouilly à Saint-Jeoire et laissant la population dans la peur. Andréanne de Mouxy, héritière de François Melchior, seigneur du village, décide de conjurer le sort en faisant ériger une chapelle en l’honneur de la Bienheureuse Vierge Marie et de Saint-Joseph. Le 4 septembre de cette même année, un petit édifice en lieu et place du chœur de l’actuelle chapelle, est érigé. Vendue à la révolution puis rachetée par le Baron Pierre Clément Foncet de Montailleur, successeur des seigneurs de Saint-Jeoire, elle est restaurée en 1851 et s’enrichit d’un autel monumental et d’une belle décoration intérieure. Devenue propriété de la Comtesse de la Forestille Saint-Léger, d’importants travaux sont entrepris entre 1852 et 1857, et elle acquiert son aspect actuel, agrandie d’une nef.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite