Saint-Genis-Pouilly/Genève : à la découverte d’espérantistes gessiens

Charmian Common (gauche) et Marie Zoller font toutes les deux parties de l’Asocio Esperanto-Genève-Régions.
Charmian Common (gauche) et Marie Zoller font toutes les deux parties de l’Asocio Esperanto-Genève-Régions.

Rencontrées dans un café de la commune, Charmian Common et Marie Zoller, se connaissent depuis plus de vingt ans.

Ces deux Saint-Genésiennes se sont rencontrées grâce à une langue que peu connaissent : l’Espéranto.

Au début des années 2000, alors jeunes retraitées, elles entendent, chacune de leur côté, parler d’une rencontre d’Espérantistes dans un bateau, sur le Léman.

Outre leur rencontre, les deux femmes ont découvert un état d’esprit particulier, une vision pacifiste des rapports entre les uns et les autres qu’elle n’avait jamais vécu auparavant.

«  Je ne sais pas, il y avait quelque chose de sympa, tout le monde se parlait dans cette langue étrange…  », se remémore Marie Zoller, franco-suisse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite