Pays de Gex : l’association crématiste se saborde pour mieux renaître de ses cendres

Michel Fromont, membre des crématistes gessiens et désormais correspondant de proximité de sa cause, avec Daniel Buisson.
Michel Fromont, membre des crématistes gessiens et désormais correspondant de proximité de sa cause, avec Daniel Buisson.

Examinons au préalable les raisons qui ont amené l’association à se « saborder ». Trois facteurs selon notre interlocuteur, Michel Fromont.

Pourquoi disparaître ?

«  D’un, depuis 1987, date de notre création sous la houlette de Jacques Duthion et de Roger Anselme, explique Michel Fromont, nous avons atteint au fil des ans l’objectif initial de promouvoir la crémation comme libre alternative à l’inhumation traditionnelle en participant notamment avec succès à la création du crématorium de La Balme de Sillingy. Aujourd’hui, 40 % des décès dans le pays de Gex se terminent par une crémation. »

« De deux, l’essoufflement du bénévolat en notre sein : l’esprit militant s’érode, pas de renouvellement des forces vives pour compenser le vieillissement des combattants de la première heure. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite