Le match : col roulé ou col en V pour cet hiver ?

Le match : col roulé ou col en V pour cet hiver ?
Digtallife

Vous vous en souvenez peut-être, à la fin de l’année dernière, le Gouvernement nous suggérait de porter des cols roulés pour pouvoir baisser le chauffage. Une suggestion qui parait terriblement simple à suivre, non ? Et bien non. Voilà, c’est dit. Vous êtes habitués à lire en conclusion de mes matchs que, finalement, les deux options sont valables. Et bien pas aujourd’hui. Parce que la vérité c’est que si je tolère un col montant de temps en temps, je déteste les cols roulés avec passion. Pourquoi tant de haine ? J’ai plusieurs arguments.

On aimerait respirer

D’abord, je ne comprends pas. Mais alors vraiment pas. Comment peut-on se sentir à l’aise avec un col roulé. À chaque fois que j’en porte un, j’ai la sensation d’être complètement engoncée et de ne pas réussir à respirer correctement. Peut-être une manifestation de mon imagination, j’en conviens. Mais contrairement à la croyance populaire, j’apprécie d’être habillée avec un minimum de confort (et oui, je trouve que les chaussures à talons hauts peuvent être confortables, mais c’est un autre débat dans lequel je n’entrerai pas aujourd’hui).

Mettre en valeur le cou

C’est là qu’entre en scène le col en V. Quand je porte un col en V, je respire. Le col en V s’harmonise parfaitement avec les cols de mes chemisiers et il met en valeur mon cou. Je dirais même plus, avec un col en V on voit que je possède bien un cou (à l’inverse du col roulé, si vous m’avez suivie).

J’entends déjà les frileuses me demander, « mais tu n’as pas froid avec le cou à l’air ? ». Sachez que, à l’intérieur, il fait rarement un froid à avoir besoin de se couvrir le cou. Ensuite, en extérieur, je porte simplement des écharpes. Écharpes qui, elles, ne me donnent pas l’impression que je vais suffoquer.

Vous l’aurez compris, il y a une bonne dose d’irrationnel dans mon choix. Une chose est sûre, le col roulé ne passera pas par moi.