À Bonneville, les piétons ont plutôt la belle vie

En tant que piétonne, Sylvie, ici au bord de l’Arve ce mardi 3 janvier, ne rencontre « pas de problème majeur. »
En tant que piétonne, Sylvie, ici au bord de l’Arve ce mardi 3 janvier, ne rencontre « pas de problème majeur. »

La place et la considération qu’accorde une ville à ses piétons, usagers les plus vulnérables de l’espace public, en dit long sur sa réelle volonté de promouvoir la mobilité douce.

À Bonneville, les bipèdes se sentent plutôt bien lotis. Il est vrai que l’ancienne capitale du Faucigny possède, avec ses quais longeant l’Arve, un atout majeur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite