Décarboner le transport aérien, une affaire française

Lors du SIAE 2023, la décarbonation du transport aérien devrait être au centre de toutes les attentions.
Lors du SIAE 2023, la décarbonation du transport aérien devrait être au centre de toutes les attentions.

Le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales est l’une des plus puissantes organisations industrielles de l’hexagone. Organisatrice du SIAE en 2023, elle assume aussi la responsabilité de fédérer les actions de la filière pour évoluer dans un contexte environnemental crucial pour notre planète. Présentation.

Recruter fortement pour décarboner durablement

Les entreprises adhérentes au GIFAS emploient 188 000 personnes dans leurs activités aéronautiques et spatiales en France. En incluant la totalité des fournisseurs et sous-traitants, l’emploi de la filière est estimé à plus de 263 000 salariés (source INSEE enquête Filière Aéronautique et Spatiale 2020). En 2022, la filière renoue avec la croissance après deux années de crise. Les embauches sont massives, tant en CDI pour plus de 15 000 recrutements attendus, que pour 6000 contrats en alternance prévus. L’année 2022 devrait donc marquer le retour à la création d’emplois dans le secteur aéronautique en France. Le recours à la sous-traitance devrait également en profiter.

Et les nouveaux entrants dans l’aéronautique vont avoir fort à faire ! Car l’ensemble des Etats se sont mis d’accord sur un objectif long terme de neutralité carbone en 2050, lors de la 41e Assemblée d’octobre de l’OACI, agence spécialisée de l’ONU pour l’aviation civile. Pour assurer un transport aérien durable, l’ensemble des acteurs (compagnies aériennes, constructeurs, aéroports, opérateurs) s’étaient déjà engagés un an auparavant sur un programme de zéro émission nette en 2050. Pour atteindre cet objectif, c’est un effort majeur en R&D qui est requis aujourd’hui, avec une combinaison de solutions (hybridation/électrification, technologies disruptives sur les moteurs et configurations, utilisation de carburants décarbonés incluant à terme l’hydrogène, etc.). Au Parc des Expositions de Paris-Le Bourget du 19 au 25 juin 2023, ces engagements devraient être au centre des discussions de la 54ème édition du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace. Organisé par le GIFAS, le salon réunira l’ensemble des acteurs de l’industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. Les quatre premiers jours du salon seront réservés aux professionnels, suivis de trois jours pour le grand public.

Airbus signe pour la propulsion hydrogène

Airbus a confirmé son engagement pour la propulsion hydrogène. Fin juillet, le groupe a rejoint le fonds d’investissement géré par Hy24, un joint-venture entre Ardian, un fonds d’investissement privé et FiveTHydrogen, un gestionnaire spécialisé dans les investissements en hydrogène vert.

Airbus investit dans le plus grand fonds mondial pour l’hydrogène vert, géré par Hy24.

Dans cet accord, Airbus affirme sa volonté de mettre en service un avion commercial zéro émission d’ici 2035. « Hy24 est très bien positionné pour identifier tous les acteurs et accélérer leur collaboration pour le développement des infrastructures nécessaires pour répondre aux besoins des compagnies, en termes de logistique, transport et stockage de l’hydrogène aéronautique » a précisé Pierre-Etienne Franc, CEO de Hy24. En investissant dans un tel fonds, Airbus contribue à la création de l’écosystème nécessaire à la propulsion hydrogénée du transport aérien.