Genevois : la gestion des déchets des intercommunalités à l’épreuve de la croissance démographique

À Archamps, le point d’apport volontaire près de la mairie débordait de toutes parts ce vendredi 6 janvier.
À Archamps, le point d’apport volontaire près de la mairie débordait de toutes parts ce vendredi 6 janvier.

Ah la magie des fêtes : les petites attentions, les étoiles dans les yeux, les moments inoubliables en famille et entre amis… C’est nettement moins emballant, mais cette période de surconsommation rime aussi avec des poubelles et des conteneurs de tri pleins à craquer. Cette année, ce phénomène temporaire a semblé exacerbé dans le Genevois. Simple miroir déformant de réseaux sociaux plus que jamais prompts à relayer tout et n’importe quoi ? Conséquence d’une croissance démographique toujours soutenue ? Prestataires défaillants ? Toujours est-il qu’à l’heure où les consignes de tri sont enfin simplifiées, la question de la gestion structurelle des déchets sur un territoire où nous sommes chaque jour plus nombreux se pose, tout particulièrement pour les intercommunalités, compétentes en la matière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite