Annemasse, une ville animée… mais une ville apaisée

En prenant un arrêté pour la fermeture des épiceries de nuit, Christian Dupessey souhaite redonner de la tranquillité aux riverains du centre-ville.
En prenant un arrêté pour la fermeture des épiceries de nuit, Christian Dupessey souhaite redonner de la tranquillité aux riverains du centre-ville.

Christian Dupessey tient à concilier les deux termes, «Ville animée, ville apaisée», même s’il reconnaît que des animations peuvent créer à des moments quelques problèmes, comme cela a pu être le cas, lors de deux soirées de la Coupe du monde en décembre dernier et l’interception par les forces de l’ordre d’une quinzaine de fauteurs de troubles, dont plusieurs mineurs. « Annemasse a la chance d’avoir un centre-ville habité et c’est pour ça que je souhaite qu’elle soit apaisée. C’est dans cet état d’esprit que je ne peux pas accepter qu‘autour des épiceries de nuit, certaines personnes ne peuvent plus dormir. Ce n’est pas acceptable, d’où cet arrêté municipal, pris en accord avec la police, la sous-préfète et le procureur. » Il fait savoir que les propriétaires de ces épiceries ont demandé à être reçus. Cela concerne cinq établissements, soit trois gérants. « Autour de ces épiceries, il y avait des rassemblements de voitures et on sait que la majorité de la vente c’était de l’alcool et du protoxyde d’azote.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite