Pays de Gex : la mobilisation des parents d’élèves des collèges est toujours aussi forte

Mardi 3 septembre, des banderoles avaient été installées sur les abords du collège Jacques-Prévert.
Mardi 3 septembre, des banderoles avaient été installées sur les abords du collège Jacques-Prévert.

La rentrée des collégiens gessiens a quelque peu été perturbée. Au collège le Joran sur la commune de Prévessin, les professeurs étaient grévistes lundi 2 septembre. Tandis qu’au collège Jacques-Prévert à Saint-Genis-Pouilly, c’est le mardi 3 septembre que parents et enseignants ont exprimé leur mécontentement.

Un mécontentement notamment lié à la nouvelle carte scolaire dévoilée par le département au mois de janvier dernier. Plusieurs collégiens, de la 6e, à la 4e ont changé d’établissement.

Cette sectorisation, censée rééquilibrer les effectifs entre les différents établissements gessiens n’a pas eu l’effet escompté, bien au contraire.

Au collège le Joran sur la commune de Prévessin, les élèves sont passés de 520 à la rentrée 2018 à 648 à la rentrée 2019. Même constat du côté du collège Jacques-Prévert à Saint-Genis. Il devait compter moins d’élèves, l’inspection académique prévoyait une baisse d’effectif, totalisant ainsi 592 élèves. Or pour la rentrée 2019, le collège compte dans ses rangs 653 élèves (652 en 2018).

« Nous n’avons rien de concret »

Cette surcharge dans les salles de classe entraîne de nombreuses conséquences.

Deux mois après la rentrée scolaire mouvementée, la situation s’est-elle améliorée ?

« Nous avions demandé des toilettes, de réquisitionner le plateau technique à l’entrée du collège, souligne Olivier Baril, nouveau président des parents d’élèves du collège le Joran. Pour l’instant nous n’avons rien de concret. Le département nous l’annonce pour 2020. »

Les parents d’élèves ont fait intervenir les pompiers. « Normalement, la visite de sécurité a lieu tous les trois ans. Nous avons demandé de l’avancer. La commission sécurité est passée est spécifiant que le bâtiment est aux normes, avec tant de portes coupe-feu, tant de lumières pour annoncer les sorties de secours. Toutefois, ils ne tiennent pas compte du nombre d’élèves. Actuellement, il y a une certaine tension au sein du collège. Nous avons des enfants qui rentrent chez eux le soir avec des bleus à cause des bousculades dans les couloirs qui sont trop étroits. »

Les parents d’élèves ne comptent pas baisser les bras. « Avant, nous n’avions pas de problématique gessienne. Aujourd’hui, les collèges de Gex, Saint-Genis, Ferney et Prévessin doivent faire face aux mêmes difficultés. Il faut que les associations de parents d’élèves se rassemblent pour montrer qu’ils sont une force vive. On ne va pas se laisser faire. »

En plus de la hausse des effectifs, les parents d’élèves des quatre collèges se mobilisent aujourd’hui contre l’absence de professeurs (lire ci-contre).