Une entreprise d’Orcier de nouveau condamnée pour défaut de sécurité

Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a rendu son délibéré le mardi 15 octobre.
Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a rendu son délibéré le mardi 15 octobre.

C’est un accident du travail qui avait failli coûter la vie à un jeune charpentier. Le 21 février 2018, ce trentenaire, qui se trouvait alors sur le chantier d’un immeuble de deux étages, avait, pour des raisons inconnues, fait une chute de quatre mètres, la tête la première avant de retomber sur une dalle en béton. Transporté en urgence à l’hôpital, il était resté dans le coma quelques jours.

L’entreprise pour laquelle l’homme était employé, basée à Orcier, était jugée le 17 septembre par le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains pour « blessures involontaires par personne morale avec incapacité supérieure à 3 mois par la violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ». Le 15 octobre, cette société a été reconnue coupable des faits qui lui étaient reprochés et a notamment été condamnée à payer une amende de 100 000 euros. Les juges ont, en cela, suivi la première partie des réquisitions du Parquet mais ont, à l’inverse, décidé de ne pas prononcer la fermeture définitive de l’établissement.

C’est la troisième fois en vingt ans que cette entreprise spécialisée dans la charpente se retrouve mise en cause. En 1999, elle avait déjà écopé d’une première amende pour homicide involontaire puis plus récemment, en 2016, c’est une deuxième amende de 100 000 euros qu’elle avait dû verser pour avoir provoqué des blessures involontaires.