Annecy : le centre commercial de Barral plus que jamais dans l’impasse

Depuis la fermeture du tabac l’été dernier, il ne reste plus que la pharmacie et la pizzeria en activité dans le centre commercial de Barral à Seynod.
Depuis la fermeture du tabac l’été dernier, il ne reste plus que la pharmacie et la pizzeria en activité dans le centre commercial de Barral à Seynod.

Les fumeurs du dimanche soir ont perdu leur point d’approvisionnement. Le tabac-presse de Barral à Seynod, qui était ouvert tous les jours de 5h à 23h, a baissé le rideau en août dernier et est resté clos depuis.

« Il n’y a plus de passage »

Cette fermeture crée un vide de plus dans ce centre commercial, ouvert à la fin des années 1960, qui compte déjà de nombreux locaux désertés. Et cela impacte à la fois la clientèle et les deux derniers commerces en activité, la pharmacie et la pizzeria. « Ça nuit à l’activité », soupire Jean-Sébastien Dauboin, le pharmacien. « À l’époque, j’étais ouvert jusqu’à 20h, mais il n’y a plus du tout de passage. Je me suis adapté en fermant à 19h15. »

Cet épisode illustre à nouveau la situation de blocage dans laquelle se trouve ce centre qui est en partie désaffecté. La partie centrale est barrée par une grille suite à un arrêté de fermeture administrative pris en 2012 après un incendie (des lots à l’intérieur présentent des problèmes de conformité).

Son avenir peine à se dessiner. En 2016, la Société d’économie mixte de construction du département de l’Ain (Semcoda)* avait un projet de construction sur ce tènement de cinq immeubles de 94 logements, avec une maison de santé et des commerces. Pour cela l’entreprise avait acquis une grande partie des cellules du centre commercial.

Le projet immobilier à l’arrêt

Mais, trois ans après, aucun permis de construire n’est déposé pour ce dossier. « On n’a rien sur la table », indique-t-on du côté de la Ville d’Annecy. « Ils ne feraient pas le projet. »

Mais, alors, que va faire la Semcoda des murs qui lui appartiennent (le terrain du centre commercial et son parking sont à la copropriété du Domaine de Barral) ? Après avoir investi, la société va en tout cas devoir trouver une porte de sortie pour entrer dans ses frais.

Aujourd’hui, ce dossier complexe n’est désormais plus géré par Seynod, comme avant 2017, mais par Annecy. « C’est un dossier qui doit être rouvert au niveau de la commune nouvelle », confirme la Ville. Et cela en tenant compte des études d’urbanisme en cours dans ce secteur, au niveau des Trois Fontaines et de l’avenue d’Aix-les-Bains. Pour l’heure, c’est donc le statu quo. « Il n’y a rien, pas de travaux et pas de projets », confirme Jean-Sébastien Dauboin, qui rappelle que son enseigne est bien ouverte. « Une patiente m’a dit : «Il paraît que vous allez fermer le mois prochain…»  »

Le pharmacien souhaite « que ça bouge » et ne veut pas « avoir des cellules commerciales mortes ». Selon lui, « tout se passait bien quand il y avait le tabac, la population était revenue ». Il espère que sa fermeture n’amènera pas de nouvelles incivilités dans le quartier « comme il y a 20 ans ».

(*) La Semcoda ne nous a pas répondu.

Le tabac va-t-il rouvrir?

Locataire, le gérant du tabac-presse est arrivé en fin de bail en juillet dernier. Il envisageait de racheter ses murs à la Semcoda, mais son projet n’a pas abouti. Toujours titulaire d’une licence d’exploitation de son débit de tabac, il souhaite néanmoins rouvrir son établissement, soit au sein du centre commercial de Barral, soit à un autre emplacement. Mais, malgré l’inscription «Fermeture pour travaux» affichée sur la vitrine, ce commerce n’est pas en chantier…