Genevois : stoppé net, un tourisme en plein marasme

Au bureau de la montagne du Salève, les guides attendent avec impatience de pouvoir de nouveau accompagner des groupes.
Au bureau de la montagne du Salève, les guides attendent avec impatience de pouvoir de nouveau accompagner des groupes.

Actuellement, les acteurs du tourisme restent difficilement joignables. Les offices sont bien entendus fermés. Les salariés télé-travaillent. Sans grande conviction. Trop de points d’interrogations leur font face.

« Il ne se passe pas grand-chose », indique Carole Incandela, directrice de l’Office de tourisme des Monts de Genève (Annemasse). « La plupart des demandes que nous recevons, c’est pour des informations pratiques », poursuit-elle. Aucune réservation n’est enregistrée pour les vacances de Pâques. « Nous ne faisons pas de commercial ».

« Les partenaires sont, pour la plupart, fermés »

La seule communication s’effectue à travers les réseaux sociaux. « Nous publions des photos de paysages, pour permettre aux gens de s’évader », avance la responsable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ