Saint-Jean-d’Aulps : des routes limitées à 30km/h pour lutter contre les excès de vitesse

La route sinueuse de Sous Saint-Jean est concernée par ces excès de vitesse.
La route sinueuse de Sous Saint-Jean est concernée par ces excès de vitesse.

Saint-Jean-d’Aulps

Le calme apparent des montagnes n’a depuis quelque temps plus la même saveur pour de nombreux riverains du centre-bourg. Les plaintes de Jovanétiens se sont accumulées en mairie. En cause, les excès de vitesse récurrents sur trois des routes communales : celles de Sous Saint-Jean, des Martinets et du Péage. Toutes parallèles à la départementale. « Les 50 km/h ne sont pas respectés. Or, sur ces axes, on retrouve beaucoup d’anciennes maisons installées en front de route. Des habitations occupées notamment par de jeunes familles avec des enfants », a constaté, navré, le maire du village, Patrick Cottet-Dumoulin. « L’exaspération est telle qu’une habitante a fini par se mettre au milieu de la chaussée pour stopper les conducteurs qui appuient un peu trop sur l’accélérateur. »

De longs débats

Un dossier brûlant qui a atterri sur la table du conseil municipal au mois de septembre. Chicane, ralentisseur, feu radar… Les idées foisonnent. Au terme de « longs débats », la mairie a fini par trancher, épaulée par la communauté de communes du Haut-Chablais. « On sait qu’il n’y a pas de solution miracle. Ils nous ont expliqué qu’il fallait surtout éviter les dos-d'âne parce qu’une fois qu’ils sont franchis, les conducteurs ont tendance à mettre un gros coup d’accélérateur. On a donc préféré opter pour le passage de ces trois routes à 30km/h. » Les panneaux devraient être déployés « dans les prochains jours ».

En parallèle, un « feu intelligent », destiné à passer du vert au rouge en cas d’excès de vitesse, sera également installé route du Péage.

« Les locaux posent davantage problème que les touristes »

Il y avait urgence à agir… et pas forcément à cause de l’ouverture prochaine de la saison hivernale. « Très clairement, les locaux posent davantage problème que les touristes. On lance un appel au civisme ! », déclare Patrick Cottet-Dumoulin.

Pour être sûr de se faire entendre et comprendre, l’élu compte déposer des arrêtés municipaux permettant à la gendarmerie de verbaliser les conducteurs fautifs. « Nous savons que les forces de l’ordre ont des priorités sur d’autres axes plus empruntés mais on espère tout de même qu’à l’avenir ils pourront venir plus fréquemment à Saint-Jean-d’Aulps », lance le maire.

Une prise de conscience générale est attendue. Aucun drame n’est à déplorer jusqu’ici. Mais pour encore combien de temps ?

Benoît Sourd