Annecy : comment ça va se passer dans les bus à partir du 11 mai?

72
% de l’offre de transport en commun sera assurée par la Sibra à compter du 11 mai 2020.
72 % de l’offre de transport en commun sera assurée par la Sibra à compter du 11 mai 2020.

Les transports sont un enjeu déterminant pour accompagner la reprise d’activité dans le bassin annécien. La Société intercommunale des bus de la région d’Annecy (Sibra) a donc élaboré un plan de sortie du confinement. « On reprend le chemin d’un fonctionnement normal avec, malgré tout, des adaptations », annonce Jean-Luc Rigaut, président du Grand Annecy, l’autorité organisatrice du service. Voici les trois points principaux.

1. Davantage de bus

Sur la fin du confinement, la Sibra assure 50 % de son offre de transport en commun. Le réseau va monter en puissance dès le premier jour du déconfinement, le lundi 11 mai 2020, avec désormais 72 % des bus. « On ne peut pas aller au-delà parce qu’il y a encore des conducteurs qui sont eux-mêmes soumis aux gardes d’enfants le temps que l’école se remettre en route ou qui sont eux-mêmes indisponibles », justifie Jean-Luc Rigaut.

2. Fin de la gratuité

L’Agglomération avait prévenu que la gratuité des bus ne concernerait que la durée du confinement, début le 17 mars dernier. Elle prendra donc fin le 11 mai. Pour rappel, le Grand Annecy a décidé de rembourser les abonnements pour cette même période, ce qui va représenter un manque à gagner de 400 000 euros.

Si les bus redeviennent payants, tout ne sera pas pour autant comme avant. Il n’y aura pas d’échange de monnaie à bord. « Soit vous avez un ticket d’avance, soit vous avez un abonnement, sinon vous faites l’appoint mais on ne rendra pas la monnaie », prévient le président de l’Agglo.

3. Des mesures barrières

Les usagers auront l’obligation de porter un masque. Ils devront monter par l’avant des bus et se laver les mains avec du gel hydroalcoolique. Un espacement des passagers est aussi prévu. « Il y aura un siège sur deux, ça va faire des transports par car en mi-capacité », note Jean-Luc Rigaut. Ce dernier ne cache pas que « ça va être très compliqué, mais pas dans les transports scolaires, [là] on saura faire ». Les bus transportant les écoliers circuleront d’ailleurs dès la reprise des cours le mardi 12 mai.

Reste désormais à savoir combien d’Annéciens prendront les transports en commun pour se déplacer. « On pense que ça devrait, en termes d’offre et de capacité, aller », croit néanmoins le président du Grand Annecy.

Plan vélo

Une réunion rassemblant tous les acteurs du vélo à Annecy (usagers, associations, loueurs…) et la municipalité est programmée mardi 5 mai. Au cœur des discussions, cette problématique : comment augmenter l’usage du vélo au sein du plan de circulation existant. La Ville et l’Agglo envisagent notamment d’accélérer le déploiement des 150 km de pistes cyclables déjà dans les cartons, de renforcer les itinéraires les plus fréquentés avec des solutions provisoires (peinture, quilles), de rajouter 600 stationnements en ville et de mettre en circulation 200 vélos électriques de plus.